L’écriture pour une série d’animation

Séance du 24 Janvier 2019

Julien Fournet a fini ses études à l’ESAV en 2007, au terme d’un Master en réalisation. Avant 2012, il a développé le projet transmédia « Netquest » avec Matthieu Mailhé et a réalisé des documentaires sur la nature et les sports de montagnes pour France 3 Sud et les courts-métrages Presque des hommes et Enfoiré de Président.

Depuis 2012, il a écrit et réalisé de nombreux épisodes de la série Les As de la jungle (France Télévisions). Il est également le co-auteur de la bible littéraire de la série et a participé à la direction d’écriture de la saison 3.

Il a aussi écrit plusieurs épisodes pour la future série d’Ellipse Anime Kid Lucky (M6).

Il a écrit et réalise actuellement le long métrage d’animation Les Aventures de Pil  pour TAT Productions, distribué par SND.

visu

Julien Fournet commence par expliquer les étapes de fabrication d’une série d’animation comme les As de la Jungle, dont les épisodes sont écrit par des scénaristes internes à la boîte de production TAT, dont fait d’ailleurs partie Julien Fournet, lui-même. Le point de départ est une bible littéraire qui fixe les règles du jeu. Un directeur ou directrice d’écriture dirige les scénaristes. Le scénario de l’épisode passe dans les mains du réalisateur qui parfois opère des modifications et en parle avec l’équipe de film pour voir ce qui est possible ou pas. Il faut décider de ce que l’on crée de nouveau (comme un nouveau décor) pour chaque épisode. Cela s’accompagne de recherches graphiques. Puis commence le story board et l’animatique. L’animatique est déjà monté de façon très précise, à 10-15 secondes près de l’épisode final. Cela permet de se rendre compte si cela va ou pas, et si cela ne va pas, il faut réécrire. Ces étapes impliquent moins de personnes que lorsque l’épisode est en production, et cela permet des corrections. Une fois l’animatique validée, l’épisode passe en production. C’est le moment de modeler les objets en 3D, de faire les lay out, d’animer les personnages. Ensuite, un peu de montage et on envoie l’épisode en rendu, et puis au bruitage et à la musique.

Lorsqu’on travaille avec une chaîne de télévision, elle a un droit de regard. C’est un travail constant d’aller-retour du scénariste avec la chaîne et la production. Il faut s’adapter. La difficulté, ce n’est pas de trouver une première idée mais de réécrire ensuite.

Les As de la Jungle en sont à la troisième saison. On s’est rendu compte que le plus difficile ce n’était pas de trouver des idées, mais de trouver des structures. Chaque épisode dure 11 minutes et doit faire alterner des moments de sitcom, puis d’aventure, et enfin de sitcom. C’est une structure très simple mais ce n’est pas facile de s’y plier à chaque fois. 11 minutes, c’est très court. Il s’agit de comédies, d’aventures et donc il doit y avoir un moment de tension. Comment faire pour éviter qu’ils se ressemblent tous ?

Comment se passe les échanges avec les équipes techniques ?

            Julien Fournet a eu deux expériences :

Sur les As de Jungle, il écrivait et réalisait avec l’équipe à côté. La communication était très facile. Par exemple, les séries d’animation sont soumises à des contraintes économiques dues à la fabrication. Julien Fournet s’est rendu compte en parlant avec l’équipe que c’était facile d’avoir trente cobras et un volcan, mais qu’un singe qui touche l’eau dans le scénario allait coûter très cher en fabrication.

Le travail se faisait à distance sur Kid Lucky, ce qui compliquait les choses. A distance, c’est plus difficile. Il faut rentrer dans le logique de « avec » qui tu bosses et pas « contre » qui ?

Travailler en équipe au moment de l’écriture ?

       Julien Fournet trouve cela compliqué mais stimulant. Il est arrivé, par exemple, sur la saison 3 de faire des sessions d’écriture ensemble et il a trouvé cela amusant car c’est formidable de trouver des idées, mais ensuite il faut partager les tâches. Notons que selon la législation du droit d’auteur, toute personne qui participe à l’écriture a des droits sur ce qu’il écrit. Cela ne favorise pas l’écriture en groupe qui est plus évidente chez les anglo-saxons. En ce qui concerne sa méthode d’écriture Julien Fournet dit travailler avec la méthode des post-it, pour donner une dimension spatiale au scénario.

Les différences d’écriture entre la série et le long-métrage 

            Julien Fournet est en train de travailler sur son premier long métrage d’animation, Les aventures de Pil. Il a fait des lectures du scénario. Selon lui, c’est très efficace de lire le texte avec les indications. Il trouve maintenant le passage à l’oral assez indispensable.

Il lui a fallu quatre ans pour écrire le scénario. Le gros problème pour ce long-métrage, c’est la projection qu’il faisait sur le personnage Pil. Des défauts de conception autour du personnage de Pil ont longtemps handicapé le scénario, et ont mis du temps à être résolus. La caractérisation du personnage posait problème, d’autant que dans un long-métrage, le personnage doit évoluer et apprendre.

Avoir raté la caractérisation du personnage lui a demandé de tout ré-écrire puis de tout reprendre à zéro.