Marie Pruvost-Delaspre

Marie Pruvost-Delaspre a soutenu en novembre 2014 sous la direction de Laurent Creton sa thèse, « Pour une histoire esthétique et technique de la production animée : le cas de la Tôei Dôga (1956-1972) », qui est actuellement en cours de publication. Elle a étudié la langue japonaise et a été accueillie en 2010 dans le cadre d’un échange à l’université Keio de Tokyo. Elle a participé à différents projets de recherche sur l’animation, tel AnimTV (2014) ou La Fabrique de l’animation (2017) soutenu par le Labex ICCA, publié des articles sur le cinéma d’animation au Japon et en France, et dirigé plusieurs ouvrages collectifs. Après avoir enseigné au département Cinéma & Audiovisuel de l’université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 en tant qu’ATER, elle est actuellement maître de conférence à l’université Paris 8.

Hatchuel Sarah et Pruvost-Delaspre Marie (dir.), Goldorak, l’aventure continue, Presses Universitaires François Rabelais, coll. « Sérial », à paraître.

Pruvost-Delaspre Marie, « De Godzilla aux Super-sentai : les trucages des séries télévisées japonaises », revue CIRCAV, n°25, « Trucage et télévision », Réjane Hamus-Vallée (dir.), 2016, p.205-228.

Pruvost-Delaspre Marie (dir.), L’Animation japonaise en France: réception, diffusion, réappropriations, Paris, L’Harmattan, 2016, 222 p.

« Golden Bat, ou la quintessence de la synergie interactive », revue Cahiers des Champs Visuels, n°10, « Histoire du Transmédia », L’Harmattan, janvier 2015.

Denis Sébastien, Duchet Chantal, Mérijeau Lucie, Pruvost-Delaspre Marie et Roffat Sébastien, Archives et acteurs des cinémas d’animation en France, Paris, L’Harmattan, coll. « Cinémas d’animations », 2014, 273 p.

Pruvost-Delaspre Marie, « Rêves d’Amérique : modèles de production dans le cinéma d’animation japonais des années 1960 », revue Réseaux, Patrice Flichy (dir.), n°188, décembre 2014.